Des projets tournés vers l’avenir

 

MTBE met l’ensemble des compétences de son équipe au service de la préservation de l’environnement. Au cours de nos démarches de design, les caractéristiques des sites sont prises en compte afin de conserver et/ou améliorer les fonctions écologiques des cours d’eau.

Les cours doivent être capable de remplir leurs fonctions d’habitat de la faune halieutique. L’ensemble des éléments introduits dans les milieux d’eau douce ne peuvent donc pas représenter un danger pour la faune. C’est pour cette raison que le design de nos centrales leur permet d’être qualifiées d’ichtyocompatibles ou fish friendly.

Concrètement, ces éléments sont principalement :

    • Des turbines ichtyocompatibles telles que les vis d’Archimède ou VLH reconnues en tant que telle ;
  • Les grilles ichtyocompatibles à faible entrefer qui protègent les poissons des turbines présentant un haut potentiel de danger.

De plus, les barrages sur lesquels s’appuie la production hydroélectrique représentent des obstacles à l’accomplissement des cycles biologiques de la faune. Le travail de notre équipe consiste à l’implantation de dispositifs qui permettent aux poissons de circuler librement et d’accomplir leur cycle.

La passe à poissons ou rivière de contournement est alors une solution qui permet de conserver le potentiel hydroélectrique tout en rétablissant la continuité écologique. Il existe plusieurs types de passe à poissons, chacune d’entre elles sont sélectionnées en fonctions des caractéristiques biotiques et abiotiques du site.

MTBE maitrise les dimensionnements de passes à poissons de type : 

Passe à bassins à Méry, Chaudfontaine, Val-notre-Dame, Courteron,

Rivière de contournement à Couture-sur-Loire, Vencimont,

Écluse à poissons en étude d’avant-projet pour la centrale de Jodoigne

Les caractéristiques abiotiques des sites sont également prises en compte durant les études. Les ouvrages nécessaires à leur préservation sont donc réalisés durant les différents projets. Cette préservation est principalement réalisé par :

  • Reméandrement
  • Renaturalisation du lit mineur et des berges
  • Intégration paysagère et plantations

Toutes ces actions et ouvrages sont pensés durant des études environnementales préalables aux processus de réalisation. Ces études ont pour but d’évaluer la qualité hydromorphologique du cours d’eau et celle à atteindre. Les principaux outils utilisés sont l’indice d’attractivité morphodynamique ou la méthode HABITAT couplée aux autres indices biotiques (poissons, macrophytes, diatomées, etc) et physicochimique